Terry Cormier et Lionel Roudaut dans Chosen 2

La série 杀无赦 ou Chosen saison 2 est un thriller psychologique mettant en scène une famille ordinaire et aimante prise dans un jeu de mort. C’est une série en mandarin adapté d’une série américaine du même nom. A voir sur Netflix.

Fiche série sur IMDB.

Chosen saison 2 poster

Terry Cormier et Lionel Roudaut ont tous les deux joué dans la série Netflix Chosen2. Terry y joue Yuri, un musicien de rue et Lionel y joue Igor, le patron tortionnaire et sans pitié d’une organisation à tendance mafieuse. Ils nous livrent ici leurs impressions sur ce tournage pas comme les autres, réalisé à Pékin et ses alentours, ainsi qu’à Moscou. Ils se retrouvent face à face pour répondre à leurs questions respectives.

Interview croisée

Terry Cormier dans Chosen saison 2

Terry, quel a été ton souvenir le plus marquant sur tournage de la série?

Le souvenir le plus marquant de ce tournage c’est pour moi, les scènes d’action. Mon rôle demandait a ce que je me batte avec l’acteur principal, je devais le frapper avec une bicyclette, être poussé par lui contre un mur, tomber par terre ou même tirer au pistolet J’ai demandé à avoir une journée d’entraînement pour me préparer avec l’équipe de cascadeurs la veille du tournage. Je portais des protections pour me protéger parce que les scènes étaient parfois assez violentes.

Scène de combat Terry Cormier

C’était vraiment du film d’action! A Pékin je suis les cours d’une école d’art martiaux Troys Team qui en plus d’être un bon entraînement m’a aussi appris des techniques de combat que je ne connaissais pas. Ça m’a donné confiance pour réaliser toutes mes propres cascades sans difficultés. La production a été d’ailleurs surprise de mes capacités physiques à réaliser ces scènes d’action, vu mon âge. J’ai pu réaliser des cascades pour la première fois de ma carrière ce qui m’a m’apporté une vraie grande satisfaction personnelle, et surtout de pouvoir répondre aux demandes de l’équipe de tournage.

Y a t’il eu des moments plus compliqués de tournage?

Oui, par exemple, pour deux autres scènes je devais jouer du violoncelle et de l’accordéon. Je n’ai jamais joué, ni de l’uni ni de l’autre, alors je l’ai pris comme un challenge et je me suis préparé en étudiant des vidéos de musiciens sur Youtube, comme sur la manière de tenir les instruments, comment placer les mains et les doigts, ou comment bouger l’archer pour être convaincant.

Terry joue du violoncelle

J’avais un grand souci de réalisme. Le directeur avait une image particulière de ce qu’il voulait obtenir, dans sa tête et il a fallu plusieurs prises pour arriver à ce qu’il voulait. Généralement j’arrive à faire une scène en 2 ou 3 prises, mais là, ça a pris vraiment beaucoup de temps! C’était des gros plans sur l’archer et sur la manière dont il glisse sur les cordes. Je pense que d’avoir eu une préparation avec un violoncelliste m’aurait beaucoup aidé à créer plus de réalisme et aurait facilité ce travail. On a passé beaucoup de temps sur un gros plan. Dans ce cas-là, j’ai dû me débrouiller avec mes connaissances apprises sur Youtube. C’est aussi comme ça en Chine. On nous demande de faire des choses nouvelles devant la caméra, sans réelles connaissances ou entraînement préalables, et il faut se débrouiller avec.

Qu’est-ce qui t’a le plus surpris sur le tournage de cette série?

C’est l’expérience la plus professionnelle que j’ai pu avoir en Chine. En général les rôles pour les étrangers sont mineurs et là, on m’a offert un vrai rôle de composition, avec des transitions d’émotions très intéressantes à jouer et surtout très rapides. Des émotions très fortes qu’on vit dans des situations de vie et de mort. Je trouve la qualité du produit final excellente, aussi bien dans la préproduction, la post-production, que dans le choix des costumes, les lieux de tournages ou même la direction d acteurs. C’était un vrai cadeau!

L'acteur Canadien Terry Cormier dans Chosen saison 2

Quel a été ta relation avec l’équipe chinoise?

J’ai beaucoup apprécié le lien professionnel que j’ai pu créer avec l’acteur principal, Johnny Zhang (张峻宁). Il parlait bien anglais et on a ainsi pu établir une certaine connivence entre nous pendant le tournage. Malgré la pression qu’il avait d’être l’acteur principal, à tourner 10 à 12 heures par jour, il a pris le temps de me donner des émotions fortes avec lesquelles j’ai pu travailler. On a préparé et répété nos scènes ensemble, je l’ai aussi aidé avec son anglais. Il a eu à cœur de me faire entrer dans une autre réalité, dans son projet Netflix. C’est sans conteste plus facile de travailler avec quelqu’un qui te donne le change. Ce n’est pas toujours le cas ici, en Chine, où parfois je me suis retrouvé face à des acteurs, qui étaient tout comme des murs de béton.

Acteur étranger mature en Chine, Terry Cormier

Lionel Roudaut dans Chosen saison 2

Lionel, Tu as joué un caractère de méchant dans la série. Comment t’es tu préparé pour ce rôle?

Au-delà du texte, j’ai cherché comment délivrer la méchanceté dans mes propos. J’ai aussi réfléchi à la voix que mon personnage pourrait avoir. Comment un type comme ça parle. Je l’ai baissée de quelques tons, pour la rendre plus menaçante. J’ai réfléchi à la psychologie du personnage. J’ai cherché à comprendre les mobiles qui poussent Igor (mon personnage) à agir. Il est plutôt sadique et j’ai cherché dans ma propre expérience des situations ou j’ai pu vivre ou subir des émotions similaires. J’ai aussi utilisé des comportements similaires de personnes que j’ai côtoyées. Igor est quelqu’un qui vit de la peur. C’est un opportuniste qui veut vivre selon ses propres lois, quel qu’en soit le coût. Il est sans remords. Peut-être est-il même psychopathe. Il aussi et surtout peur qu’on lui enlève sa femme, très belle et jeune, qui est l’objet de sa vénération. Il fait tout pour elle, et se retrouve malgré lui, embarqué dans des situations qui le poussent au pire, pour la protéger d’autres crapules.

Lionel Roudaut dans le rôle d'Igor dans la série Chosen saison 2

C’était un vrai rôle de composition. Un personnage très contrasté, tendre et amoureux face à sa femme à laquelle il cachait d’ailleurs beaucoup de choses, et cruel et sans pitié avec ses hommes de main.

Tu as eu des scènes qui à l’écran paraissent plutôt dangereuse, avec du feu et des explosions. Est-ce que tu tes senti en danger?

En fait Il n’y avait pas de feu réel dans la scène avec la cage. Tout a été rajouté en en post-production. Les effets spéciaux de cette série sont très convaincants, même toi tu y a cru! Garder la taille d’un feu de cette taille pendant 3 nuits de tournage aurait été en fait impossible. Par contre la petite fille et sa mère étaient réellement suspendues dans la cage à une dizaine de mètres du sol. Elles en sortaient de temps en temps mais je les ai vu enfermé parfois pendant longtemps. J’imagine qu’elles ont eu plus peur que moi quand la cage montait et se balançait sur câble. Cette scène a été difficile a tourner. On tournait pendant la nuit jusqu’à l’aube, et il fallait rester alerte, malgré le froid et la fatigue. Je crois qu’on a fait du bon boulot. Le rendu final est très spectaculaire!

Igor dans une scène de Chosen 2

Pour la scène avec le marteau, je devais frapper sur la main de mon sbire, avec violence, et surtout viser juste à côté de sa main, sur un morceau de mousse compacte, qui amortit les chocs. L’acteur avait très peur que je vise mal et frappe sur sa main. J’avais aussi moi-même peur de viser sur sa main, tellement l’amplitude de mon mouvement de bras était large et donc me donnait peu de précision sur la cible à atteindre. C’est une scène qui a nécessité pas mal de répétitions. Il y a eu plus de peur que de mal, surtout pour mon partenaire!

Lionel Roudaut dans la scène du marteau

Qu’est-ce qui t’a le plus saisi sur la série?

La qualité qui était apportée à la cinématographie. Le directeur de la photographie était très exigeant sur les plans qu’il souhaitait réaliser. On a réalisé pour chaque scène des prises à angles multiples. Tout comme pour un film de cinéma. J’ai vu rapidement, en regardant les rushs, que les réalisateurs avaient beaucoup d’ambition pour ce projet et qu’ils voulaient réaliser un produit qui puisse rivaliser avec les standards internationaux du genre. Le produit final est très convaincant. C’est un projet très abouti qui est actuellement visible à l’international sur toutes les plateformes Netflix, avec sous-titres en différentes langues.

Lionel Roudaut dans Chosen saison 2

Interview réalisée à Pékin en décembre 2019 pour l’association des PFC.


There are currently no comments.

*

code