Lionel ROUDAUT

Rédaction PFC: Bonjour Lionel, merci d’avoir rejoint l’association et de répondre à cette petite interview.

Salut à tous!

Rédaction PFC: Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Je suis Français, avec une mère d’origine italienne. Je vis en Asie depuis 18 ans, entre Singapour Tokyo et maintenant Pékin. La mode vestimentaire a été mon activité principale depuis plus de 20 ans et j’ai aussi exercé dans l’éducation, ou j’ ai obtenu un master en Lettres. Le cinéma est une activité assez récente pour moi, bien que pas si éloigné de ce que je pouvais faire avant, comme parler devant un groupe qui, transposé devant une caméra ne m’a pas du tout posé de problèmes au départ.

Lionel ROUDAUT Poker Face

Rédaction PFC: Où en es-tu actuellement de ta carrière et qu’entrevois-tu dans le futur?

J’ai commencé à jouer il y a un peu plus de 2 ans maintenant, et j’apprends à chaque nouveau tournage. J’aime vraiment ça. Je pense au futur évidement, et j’espère bien améliorer mon jeu, j’y travaille tous les jours et j’espère surtout pouvoir diversifier les rôles pour avoir l’opportunité d’explorer d’autres palettes d’émotions, qu’on ne me propose pas encore. J’espère ainsi pouvoir jouer dans des productions plus ambitieuses. Je crois fort au destin, et je ne précipite pas les choses. Je serais plutôt la tortue de La Fontaine: “rien ne sert de courir, il faut partir à point”.

Rédaction PFC: Quel est ton meilleur souvenir de tournage?

Tourner sur le film “The Eight Hundreds” de Hu Guan a été une expérience extraordinaire pour moi, tant les décors étaient grandioses et l’attention prêtée aux détails incroyable. Comme dans les métiers d’Art de la mode qui me fascinent encore et toujours. J’ai vu aussi pour la première fois les égos de certains acteurs se gonfler comme des baudruches! C’était drôle à voir, c’était littéralement un film dans un film. Ces acteurs voulaient se faire remarquer. J’ai moi juste décidé de rester très concentré et de donner le meilleur de moi-meme. Ça a marché! Le directeur m’a choisi pour des plans rapprochés et des dialogues qui n’avaient pas encore été assignés, que j’ai dû traduire sur-le-champ, en français correct, mais parlé comme un militaire gradé des années 30.

Rédaction PFC: Qu’est-ce qui t’a décidé à rejoindre l’association?

Quand Vincent m’a contacté pour me proposer de faire partie de ce projet, j’ai dit oui sans hésiter. Il n’y a pas vraiment de structure francophone de ce genre qui rassemblerait une communauté d’ acteurs ou autres intervenants du milieu du cinéma. Je pense aussi que la solidarité est une des réponses à la crise économique, écologique et humaine que nous sommes en train de traverser, et qu’il y a beaucoup de choses que nous puissions faire pour proposer des systèmes nouveaux de travail et de coopération basés sur l’entraide. Ma vie académique dans l’éducation m’a emmené à établir et définir des systèmes, où même des chartes, autour de tables rondes ayant pour finalité de clarifier des objectifs. Je pense que ces capacités pourront être utile à ratifier certaines idées.

Rédaction PFC: Souhaites-tu ajouter quelque chose?

J’espère qu’on va être très nombreux à croire en cette solidarité et partage et qu’on va pouvoir ensemble, contribuer à faire briller la langue française au-delà de nos propres frontières, même intérieures!

Rédaction PFC: Merci d’avoir répondu à cette interview et bienvenue chez les “Professionnels Francophones du Cinéma”.

Lionel ROUDAUT Performance

Retrouvez Lionel ROUDAUT sur
Instagram: https://www.instagram.com/lio.rdt/
IMDB: https://www.imdb.com/name/nm10301625/

Interview réalisée par la rédaction par écrit en septembre 2019


There are currently no comments.

*

code