Fathi GHAMMAN

Rédaction PFC: Bonjour Fathi, merci d’avoir rejoint l’association et de répondre à cette petite interview.

Bonjour et merci pour cette interview.

Rédaction PFC: Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Je m’appelle Fathi, je suis né à Évreux en juillet 1974 d’un père tunisien et d’une mère française.

Fathi est aussi un artiste

J’ai passé mon enfance en France pour ensuite finir mes études en Tunisie ou j’ai intégré l’Académie militaire. Après une carrière d’officier de 16 ans, j’ai décidé de quitter l’armée pour me consacrer à ce que j’aime, notamment l’art, car toute mon enfance a été entouré par des activités artistiques. J’ai fait du théâtre, de la peinture et de la musique en plus de mon autre passion pour les sports tels que l’athlétisme, discipline dans laquelle j’ai eu quelques médailles. Je pratique encore toutes mes passions et continue de faire du vélo, de la natation, de l’escalade, du ping-pong et du Basketball en plus des footings.

Après avoir quitté l’armée, J’ai commencé, en 2014, par éditer mon recueil de poèmes en France. Ensuite je suis venu en Chine, un pays qui m’avait envoûté au cours de ma visite une année auparavant.

En Chine, l’aventure a commencé par des demandes spontanées d’agents sur Wechat. De fil en aiguille, je me suis constitué une banque de photos et de vidéos qui m’ont permis d’avoir des tournages, aussi bien dans des publicités que des films ou des séries télévisées.

Fathi Ghamman Model

Rédaction PFC: Où en es-tu actuellement de ta carrière et qu’entrevois-tu dans le futur?

Étant gamin, notre meilleur jeu avec mon frère cadet était de jouer des sketchs en improvisation. J’ai aussi fait du théâtre pendant ma période de lycéen, mais je peux dire que je suis assez novice dans le domaine de la cinématographie, car à vrai dire mon premier filme date de 2016, donc je pense que le chemin est encore bien long.

Puisque j’ai décidé d’en faire mon travail à plein temps en plus d’un passe-temps, je me dois de progresser et d’améliorer mes performances, d’autant plus que je suis en Chine, un pays quand même particulier. Du coup j’améliore mes aptitudes en mandarin ainsi qu’en arts martiaux et bien sûr je perfectionne ma façon de jouer pour être parfait pour tous les rôles. En effet, je ne veux pas être étiqueté en tant que méchant ou soldat seulement car je sais pouvoir aussi jouer des personnages sympas et romantiques.

Ghamman acteur

Pour le moment j’ai dû filmer à peu près 6 films et 5 séries télévisées (en matière de rôles). Quelques-unes des productions ont été assez appréciées et visionnées par des millions de chinois.

Rédaction PFC: Quel est ton meilleur souvenir de tournage?

Je n’oublierai surement pas le tournage du film “Vanguard”, qui reste assez confus, entre le bon souvenir et le mauvais. J’ai eu l’immense chance de tourner des scènes avec le légendaire Jackie Chan. Je connaissais mon personnage et mon texte par cœur. Première scène, caméra braquée sur lui, tout est lucide et cela se passe à merveille, je fais mes lignes sans aucun souci. Deuxième prise de la scène, c’est ma tronche devant la caméra, et Monsieur Jackie Chan toujours en face de moi. J’entends “action” et là je me sens cloué. Je n’arrive pas à me rappeler un seul mot de ma réplique, je reste muet pendant quelques secondes qui me parurent interminables. À ce moment la Jackie Chan me sourit, me passe un verre, me donne un petit coup sut l’épaule et me dit:

“Relaxe, tu viens de faire ta scène parfaitement, c’est exactement pareil, respire et quand tu es prêt, on la refait”.

C’était assez embarrassant de se planter devant son idole d’enfance, mais sa gentillesse m’a redonné confiance et a chassé le trac qui m’avait bloqué. Je ne pense pas que je ne suis pas prêt d’oublier cette journée.

Fathi Ghamman

Rédaction PFC: Qu’est-ce qui t’a décidé à rejoindre l’association?

Déjà pour commencer, vivre dans un pays étranger n’est pas toujours facile, de plus la langue française fait de rares apparitions dans ma vie quotidienne puisque la communication de façon générale se fait en anglais ou en chinois. Du coup, parler et échanger des propos en français, « cela fait vraiment du bien ».

Comme on dit, l’Union fait la force, une association qui regroupe les professionnels francophones du métier ne peut être que bénéfique, que ce soit pour se connaître entre nous ou pour échanger les expériences accumulées d’autres membres. De plus je pense qu’en se regroupant, nous pourrons à long terme réaliser des projets ambitieux.

Rédaction PFC: Souhaites-tu ajouter quelque chose?

Au final, j’espère qu’avec des efforts collectifs au sein de l’association, on arrivera à faire avancer les choses et même changer ce qui doit être changé pour un futur professionnel meilleur pour tous.

Fathi Romantique

Retrouvez Fathi GHAMMAN sur:
Instagram: https://www.instagram.com/ghammamfathianouar/
Facebook: https://www.facebook.com/Fathi-Anouar-Ghammam-777779375744436/
Weibo: https://www.weibo.com/u/6228389082

Interview réalisée par la rédaction par écrit le 23 décembre 2019.


There are currently no comments.

*

code