Shaune DIOP

Rédaction PFC: Bonjour Shaune, merci d’avoir rejoint l’association et de répondre à cette petite interview.

Avec plaisir.

Rédaction PFC: Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Bonjour, je m’appelle Shaune, je suis Français. Je suis venu en Chine pour la première fois en 2001. J’ai eu plusieurs vies. Je suis issue d’une grande famille militaire. Enfant, j’ai fait une école semi-militaire.
J’ai fait partie des premiers escadrons envoyés dans la guerre des Balkans en tant que casque bleu. J’ai également participé à des interventions en Afrique, des stages commandos, et de la protection rapprochée au sein de l’armée française et dans le civil. Je pratique les arts martiaux depuis l’âge de 6 ans avec quelques coupures judo, savate, thai boxing, kyokushin karaté kali, couteaux etc… J’ai pu participer au tournoi Asie de karaté shinkyokushin et je suis aussi passionné de bodybuilding.

Shaune Diop acteur performance

Rédaction PFC: Où en es-tu actuellement de ta carrière et qu’entrevois-tu dans le futur?

Depuis tout petit, j’aime le spectacle, la danse, le théâtre dans les MJC mais personne ne voulait tourner une pièce façon Bruce Lee. Alors, j’inventais des scénarios avec mes frères et cousins. J’étais le petit Bruce Lee noir du quartier. Après une petite formation, j’ai fait mes débuts dans le cinéma comme figurant. J’ai pu participer à Astérix et Cléopâtre, tourner mon premier long métrage avec les petits enfants de Charlie  Chapelin etc… Mon arrivée en Chine s’est faite plus dans le domaine du spectacle et art martiaux, mais en 2006 on m’a proposé une série télé sur le thème des casques bleus. Cela tombait bien vu mon passé militaire. Le directeur et le commandant de la base ont été bluffés. Parfois, quand je ne tournais pas, je participais et montrais des vrais exercices de passage commando aux militaires de la base. Depuis lors, les rôles de militaires s’enchaînent et comme mon ami Pierre Bourdaud j’ai pu tourner avec Jackie Chan.

Le rêve devient réalité et la fierté est au top! 🙂

Rédaction PFC: Quel est ton meilleur souvenir de tournage?

Place à l’anecdote alors. Celle qui m’a le plus marqué, c’était sur le tournage de “The War of Loong“. Je me souviens être arrivé le matin et le directeur me demanda:

“Laoshi (c’est comme ça que l’on appelle les acteurs et actrices en Chine) (NDLR: terme chinois pour désigner le “maître”, le professeur, c’est une marque de respect)  savez-vous monter à cheval?”

Film The War of Loong - Shaune DIOP

Je lui répondis que oui. La dernière fois que j’avais fait du cheval, c’était à l’Ecole Militaire de formation de Saumur. Je lui expliquais alors qu’une formation de quelques heures avant le tournage serait la bienvenue. Pas de problème me répondit-il, cet après-midi avec tes soldats on vous forme! J’interprétais en effet le capitaine de la brigade dans le film.

Oh, un Chinois noir!!La formation fut très brève. Vingt minutes de cheval avec mes hommes, 3 noirs et 30 chinois, au trots.
Le soir venu, sur mon cheval, dans le noir, je me retrouvais au galop dans les bois. Je ne distinguais que des soldats noirs autour de moi mais en regardant de plus prêt, je m’aperçus qu’ils avaient peint tous les soldats chinois en noir. J’eus même droit à ma doublure cascade, un Chinois également peint en noir.

J’ai trouvé ça excellent!

Rédaction PFC: Qu’est-ce qui t’a décidé à rejoindre l’association?

J’ai rejoint l’association grâce à mes amis Kris et Vincent, respectivement président et secrétaire. Je fais partie des membres fondateurs et suis le secrétaire adjoint de l’association.

Mes domaines d’expertise sont l’action sur les plateaux de tournage ainsi que le maniement des armes de toutes catégories.

Rédaction PFC: Souhaites-tu ajouter quelque chose?

Je suis content de participer à tout ces projets. La Chine m’a apporté plus en tant qu’acteur de couleur que d’autres pays. Même si je suis souvent cantonné aux mêmes caractères, cela me convient. Tout évolue avec le temps. Nous sommes une petite famille d’acteurs et d’actrices francophones en Chine et avec le soutien de l’association, nous allons pouvoir être réellement considérés comme professionnels auprès des professionnels locaux de cette industrie qui ont besoin du soutien d’une vraie structure.

Shaune DIOP et Jonathan Kos-Read
Alors oui je suis fier de participer et honoré de soutenir et représenter l’association dans mes fonctions de secrétaire-adjoint.

Que le rêve continue…

Rédaction PFC: Merci d’avoir répondu à cette interview et bienvenue chez les “Professionnels Francophones du Cinéma”.

Retrouvez Shaune DIOP sur:
IMDB https://www.imdb.com/name/nm10002167/
Instagram https://www.instagram.com/diopshaune/

Interview réalisée par la rédaction par écrit en octobre 2019.


There are currently no comments.

*

code